Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

La mobilité hybride : se former à l’animation professionnelle dans un contexte interculturel en situation de crise sanitaire.

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Vivre une mobilité hybride c’est aussi bien des rencontres virtuelles que des rencontres physiques. C’est ce qu’ont commencé à découvrir les stagiaires d’une des formations au Certificat Professionnel de La Jeunesse, de l’éducation Populaire et des Sports (CPJEPS) des Ceméa Nord-Pas de Calais : se former à exercer une activité professionnelle en animation, à responsabilité éducative et sociale, dans un contexte interculturel.

Du lundi 30 novembre au vendredi 11 décembre 2020, des animateurs en  formation CPJEPS aux Ceméa Nord Pas de Calais ont pu vivre la première partie de leur mobilité : une rencontre virtuelle avec l’association KASA du Portugal. Pendant ces deux semaines, les participants ont pu approfondir les aspects théoriques et techniques de la profession d’animateur. Des travaux en petits groupes ont permis à chacun de réfléchir sur sa manière d’animer dans un contexte interculturel.

Des découvertes culturelles à distance

La formation s’est déroulée en étroite collaboration avec l’association KASA PT, partenaire portugais des CEMÉA, qui a présenté le système éducatif et la filière de l’animation au Portugal. La situation sanitaire ne s’améliorant pas, les CEMÉA et KASA ont maintenu les liens grâce aux plateformes numériques. L’objectif principal de la mobilité hybride est de tisser des liens avec nos partenaires, malgré la distance, en effectuant dans un premier temps une rencontre virtuelle. Dans la mesure du possible, les CEMÉA et KASA PT projettent une mobilité en présentiel en mars 2021. Cet échange, financé par le programme Erasmus, est une véritable opportunité pour les jeunes professionnels, qui découvrent une nouvelle culture, visitent des lieux historiques, s’initient aux pratiques artistiques du pays, cuisinent et dégustent des produits locaux, guidés par le formateur portugais.

Développement des pratiques professionnelles grâce à la mobilité interculturelle avec Kasa

Vivre une mobilité en formation au CPJEPS, comprends quatre objectifs pédagogiques principaux :

  • participer au projet et à la vie de la structure : développer des échanges et pratiques professionnelles avec le partenaire portugais, faire preuve de curiosité et comprendre les valeurs défendues par l’organisme.
  • animer les temps de la vie quotidienne de groupes : tisser des liens sociaux avec le groupe, s’impliquer au quotidien pour les autres pendant les temps informels de la formation.
  • concevoir des activités en direction d’un groupe : élaborer un carnet de bord sous forme d’un atelier d’écriture, d’une interview ou avec des outils numériques par exemple, adapter ces activités en fonction du public.
  • animer ces activités : par exemple proposer des animations linguistiques en anticipant sur la préparation de l’activité (matériel sonore, visuel ou support écrit etc.). Après ces activités l’animateur peut s’auto-évaluer et recevoir des conseils des formateurs et des autres membres de la formation afin de s’améliorer.

Après avoir vécu un rallye virtuel dans la ville de Lisbonne, les stagiaires ont élaboré et proposé un jeu de piste dans la ville de Lille. Celui-ci a nécessité une élaboration réfléchie sur les intérêts pédagogiques adaptés à chaque tranche d’âge. Les stagiaires ont repéré des lieux sécurisés pour la mise en place du jeu de piste. Après le déroulement des jeux, un bilan et une analyse détaillée a permis à chacun d’améliorer ou de perfectionner sa pratique et sa vision de l’animation. 

L’organisation de la vie quotidienne a été un des objectifs de la formation durant cette mobilité virtuelle. Les stagiaires ont réfléchi à une charte de vie afin d’évoluer sereinement tout en respectant la place de l’individu. Cela a favorisé la coopération, l’implication et la participation de chacun aux activités et aux moments conviviaux.

Enfin, la présentation et l’élaboration d’animations linguistiques, l’appropriation des outils numériques avec des fiches d’activités Yakamédia ainsi que la sensibilisation aux discriminations et au racisme – ont été des temps forts de cette expérience formative. Ils ont suscité l’engagement des participants à utiliser les outils numériques à des fins éducatives à partager des valeurs de respect et de tolérance. L’importance donnée à la mobilité leur a permis de comprendre que s’ouvrir aux autres est aussi une manière de se découvrir.

 

Agata ANIKEEVA

Ambassadrice de mobilité européenne et internationale

En service civique au Ceméa NPDC