Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

2011, nouveau lieu et nouveau projet régional

Posté le 12/03/10Par admin 

« Si nous n’avons pas la naïveté de croire que cette société changera par la seule vertu de l’éducation ou grâce aux idées pédagogiques des CEMEA, il convient cependant, sans confusion, en toute liberté, d’apporter, autant que de besoin, notre contribution à l’élaboration de projets de société qui nous font tant défaut. » Jean-Luc Cazaillon – Extrait du discours d’ouverture du congrès des CEMEA d’Aix-en-Provence – Août 2010

Il n’est pas anodin de débuter l’édito de ce numéro du 118 par cet extrait du discours d’ouverture prononcé par Jean-Luc Cazaillon lors du dernier congrès national d’Aix en Provence. Il resitue concrètement la volonté des CEMEA d’apporter leur contribution à l’organisation globale de la société en définissant l’éducation comme un élément essentiel de l’investissement militant. Nous ne pouvons pas rester indifférents au fait que cette année encore, dans notre région, l’offre d’éducation sera gravement détériorée par des choix guidés par la dimension financière plutôt que par le souci de mettre en œuvre un réel plan de formation qui, à terme, permettra à chacun de nos enfants de trouver sa place au sein d’une collectivité ou la solidarité l’emportera sur la discrimination.

Les élus du Conseil régional estiment à 10 000 le nombre de jeunes nordistes dits « décrocheurs » qui, pour des raisons évidentes de déficits sociaux, sont exclus de toute filière d’intégration. Ils estiment à 100 000 le nombres de jeunes en recherche d’insertion professionnelle. Le fait que les Associations d’Education Populaire soient fortement sollicitées pour aller à la rencontre de ces jeunes montre l’importance que nous avons, dans la tête des responsables politiques, dans le traitement de ces difficultés. Oui, nous sommes reconnus comme porteurs de sens au moment où les dispositifs traditionnels montrent leurs limites. Cela nous confère des responsabilités nouvelles au regard des enjeux pour l’avenir. Nous ne sommes plus repérés uniquement comme complémentaires d’un système éducatif en difficulté mais bien comme un rouage essentiel dans le traitement social de l’insertion, sociale et professionnelle. Dans toutes nos formations, au quotidien, nous côtoyons ces jeunes qui « galèrent » pour trouver la porte de sortie correspondant à leurs aspirations de choix de vie. Le savoir faire, l’écoute, l’investissement de nos militants est un gage d’accompagnement pour trouver des solutions aux problématiques des uns et des autres. Dans un contexte sociétal particulièrement heurté, nous ne pouvons que nous féliciter de leur engagement.

Parce que l’Association territoriale du Nord-pas de Calais a toujours eu le souci de pérenniser les outils qui la placent sur le devant des compétences, l’acquisition de notre nouveau siège représente une continuation des valeurs que nos aînés ont su nous transmettre.


Notre nouvelle maison, plus fonctionnelle, mieux organisée, plus vaste doit redevenir la maison des militants. C’est pour cela, notamment, que nous avions fait le choix d’un déménagement organisé autour de la présence militante pour que chacun ait ce sentiment d’appartenance à un collectif au sein duquel il a toute son importance. Moment fort dans l’histoire de notre AT, l’année 2011 sera un nouveau départ dans la volonté d’associer chacun à un projet régional qui fera suite aux textes issus du congrès national récemment adoptés par l’assemblée générale du mouvement.

Au nom de tous les militants, des salariés et de tous ceux qui nous sont proches, je vous adresse mes meilleurs vœux pour l’année 2011.

Bruno ROBIN,
Directeur Régional des CEMÉA
Nord-Pas de Calais