Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Focus sur l’atelier photo

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Comment encadrer et s’outiller pour mener un atelier photo en psychiatrie, santé mentale ou travail social… Focus sur le stage de formation continue « la photo comme médiation thérapeutique et éducative  – module 2 » encadrée par le photographe François Richir et Yannick Barrios d’octobre 2019 qui a permis d’aborder cette démarche de soin et d’éducation.

 

Au cours des cinq jours de formation, les stagiaires, infirmiers et éducateurs spécialisés, ont partagé leur expérience au sein d’un atelier photo dans leurs services respectifs ou ont pu échanger sur le projet d’en créer un. Ils ont eu l’occasion durant une journée de rencontrer Yannick Barrios, un infirmier, ancien stagiaire qui a initié un atelier photo dans son service depuis 10 ans. Son témoignage a apporté à nos stagiaires une aide précieuse dans la façon de créer une séance avec des personnes, de s’adapter à leurs besoins selon leurs pathologies, de passer au-dessus des difficultés rencontrées et de bien organiser les journées d’atelier. Il a souligné l’importance de la mise confiance dans cette pratique d’activité entre les participants et avec la technique pour que le groupe avance à son rythme.

Selon Yannick, la photographie a prouvé qu’elle permet d’établir un lien entre le patient et ce qui l’entoure. Il a vu des patients s’ouvrir, communiquer avec les autres grâce à l’image et à son pouvoir. Au fil des journées, la réflexion menée avec les stagiaires portait sur  : « Est-ce que c’est le patient qui doit s’adapter à l’atelier ou c’est l’atelier qui doit s’adapter aux besoins du patient ? » 

 

Qu’ils soient professionnels ou non, nos stagiaires, équipés de leurs appareils photo, ont vu leur semaine découpée en plusieurs activités. Dans un premier temps des révisions sur les notions techniques. Ensuite dans un temps réduit, des prises de vues à réaliser en extérieur sur différents thèmes piochés. Cet exercice est certainement le plus compliqué car il implique la rencontre avec les sujets et l’être humain, si le thème s’avère être celui du portrait. Puis dans un second temps, des exercices courts ont rythmé le stage comme la maîtrise du flash en studio ou la lecture d’image avec des regards croisés. À cela s’ajoute un apport théorique sur le droit à l’image et comment l’utiliser.

 

Enfin, lors du dernier jour de stage, les stagiaires ont appris à monter une exposition photo de façon économique ce qui est intéressant pour un atelier où il n’y a pas forcément des moyens financiers conséquent. Outre le budget, savoir monter une expo c’est aussi réfléchir à son organisation : le choix de thèmes que l’on va exposer, de l’ordre visuel pour susciter l’intérêt et créer un fil conducteur, du matériel utilisé mais surtout du lieu d’exposition.

 

Mariette Hondermarck

Volontaire Service civique web reporter