Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Mobilité et Bande Dessinée

Posté le 12/03/10Par admin 

Cet article est extrait du Rapport d’Activités de l’année 2014 des Ceméa Nord-Pas de Calais.ARRÊT sur ACTION

Partenariats franco portugais, le comic strip prend place dans l’échange interculturel et devient un enjeu pour l’animation professionnelle…
En 2014, cinq formations de l’animation professionnelle ont vécu une immersion à Lisbonne, confrontant ainsi les stagiaires à un autre environnement européen, différent de leur terrain professionnel.
Facteur de rencontres et d’échanges, la mobilité reste au cœur des préoccupations dès lors qu’il s’agit du développement de nos pratiques. Force est de constater qu’à ce titre, le Clube Intercultural Europeu de Lisbonne reste un partenaire privilégié.
Chaque année, Amadora, ville importante en banlieue de Lisbonne, accueille un festival international de Bande Dessinée en automne. Porté par l’intérêt des pratiques culturelles dans le champ de l’intervention en milieu socio-éducatif, l’évènement a retenu l’attention des deux associations…
C’est au cours de mobilités vécues par des stagiaires de formations BPJEPS qu’un stage d’initiation à la bande dessinée fut proposé… Une immersion à Lisbonne pendant le festival conduisit ainsi à une véritable réflexion sur les supports d’activités.
Au programme : une semaine découpée en trois temps : initiation, expérimentation et analyse de pratique. D’abord l’approche visait la maîtrise des techniques de base de la BD, ensuite elle amenait à la production créative, au développement expressif et à l’exploitation des supports et matériaux. Enfin, il fut proposé au groupe de travailler individuellement et/ou collectivement sur les intérêts d’un tel support, et ses diverses pistes d’exploitation. Les stagiaires ont identifié que ce support d’activité permettait d’aborder l’expression, l’ouverture culturelle, le lien social, ou encore la question identitaire.
Cette expérience fit germer d’autres possibilités d’actions de partenariat franco-portugais.
Par l’inscription des pratiques culturelles et interculturelles dans nos démarches de développement, les enjeux restent clairement définis : il s’agit bien là de poursuivre les projets d’échanges dans une volonté de construction solide et collective des pratiques professionnelles. Les perspectives envisagées dessinent d’ores et déjà des pages où les cases se remplissent de bulles… témoignages d’envies et d’attentes des participants attendus.
Caroline MAGNIER,
responsable pédagogique