toutes nos formations BAFA BAFD ...
   
Rechercher

 

Travail social, Santé mentale et Psychiatrie

Catalogue FPC 2016 - Travail social, Santé Mentale et Psychiatrie

Les Ceméa et la santé mentale

  • La rencontre des Ceméa et de la santé mentale s’est initiée lors des premiers stages dans les hôpitaux psychiatriques, autour de la question de l’amélioration du cadre de vie des patients. Les Ceméa ont ainsi contribué à la mise en place d’une culture, celle de la psychiatrie du désaliénisme, l’inscription de la souffrance psychique dans un rapport à l’autre-le soignant, mais aussi l’homme de la cité.
  • La psychiatrie institutionnelle a eu pour mérite d’inscrire celui qui souffre dans une dynamique de relations sociales, et donc a permis dans le même temps d’interroger les organisations et les fonctionnements des hôpitaux construits sur le modèle de l’enfermement, de l’exclusion et de la déshumanisation de la personne.
  • Aujourd’hui, la crise sociale, le travail requestionné, l’allongement de la vie, les obligations d’efficacité sinon de résultat, l’hégémonisme économique, la pensée unique produisent à nouveau des violences, des souffrances en nombre important. Les souffrances psychiques nombreuses et diluées aujourd’hui sont perceptibles dans une multitude de lieux (l’hôpital, mais aussi l’école, la crèche, l’entreprise…) interrogent les interventions à mener et créent du désarroi chez les professionnels. L’imposition des neurosciences, qui tend à réduire l’homme à ses symptômes, engendre des dérives comportementales dans les traitements individuels et participe de la stigmatisation de certains groupes sociaux, de leur ghettoïsation, et contribue à maintenir ou justifier les pratiques d’enfermement et d’exclusion. Rencontrer l’Autre, c’est rencontrer avant tout la part d’histoire en chacun de nous faites des cultures de l’humanité…..
  • La formation permanente des personnels des institutions psychiatriques, sanitaires et sociales, ne peut se limiter à évoquer la souffrance humaine en tant que symptômes à gommer. La formation permanente, au sens de l’éducation populaire, se doit d’être un lieu de questionnement des pratiques professionnelles, un temps de contestation des assurances soignantes. Et ainsi de participer à la construction des conditions nécessaires d’une éthique soignante professionnelle et aux pratiques du quotidien.
  • En ce XXIe siècle, marqué du sceau des luttes contre les exclusions et du sentiment fort de rapports citoyens, le temps pris en formation à réfléchir ses pratiques et à les inscrire dans une approche humaniste, n’est pas du temps perdu. C’est du temps retrouvé pour le professionnel, du temps pour soi au service de l’autre. La diversité des propositions de formation tente de répondre aux préoccupations des équipes en santé mentale.

Nos publications du champ social et de la santé mentale

Professionnels, bénévoles

Vie Sociale et Traitements

Revue du champ social et de la santé mentale des Ceméa, VST rend compte des pratiques innovantes. Ses colonnes sont un lieu d’accueil des « productions » issues des courants désaliénistes et un espace d’expression et de confrontation critique. Pour les équipes éducatives et soignantes : infirmiers, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues, psychiatres, psychothérapeutes, psychanalystes. Pour les équipes éducatives : éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, assistants sociaux et tous les travailleurs sociaux.