Rechercher

 
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici
 
l'actualité en direct...
Suivez toute l’actualité de votre Ceméa Nord - Pas de Calais en
vous abonnant à la newsletter ou au flux RSS...
Cliquez ici

Comment faire une sarbacane géante ?

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Aux Ceméa, les stages BAFA sont rythmés par les apports techniques que proposent les équipes de formation. Zoom sur l’activité menée par Alexis Demoncheaux autour de la sarbacane, lors du stage de la Toussaint à Mons-en-Barœul. Un jeu de confection manuel, ludique et bon marché, mobilisant rigueur et concentration et qui procure un vrai sentiment d’accomplissement une fois achevé.

Vous connaissez tous cette technique ancestrale qui consiste à utiliser un stylo-effaceur et des boulettes de papier. En plus d’avoir une trajectoire douteuse et une hygiène approximative (on sait par où passent les boulettes de papier), ces sarbacanes ne sont pas vraiment ambitieuses dans leur conception.

On pourrait faire mieux, on devrait faire mieux. Pour la postérité. Pour le livre des records. C’est pourquoi Alexis a vu les choses en grand. Un mètre de tube de PVC, des cartons à pizza, du papier et des clous pour les projectiles, quelques outils et un peu d’huile de coude : voici les ingrédients d’un jeu pour petits et grands.

Pour les outils, nous avons besoin d’une scie et d’une lime. Mais pas de panique, avec des règles de sécurité basiques mais nécessaires, tout se déroule au mieux.

Etape 1 : Tailler sa sarbacane. Car oui, les tubes de PVC ne sont pas tous à la taille réglementaire d’une sarbacane Ceméa. Sur une table qui ne craint rien, les mains bien positionnées – soyez attentifs aux consignes du formateur -, à l’écart des autres stagiaires, on scie puis on lime.

Etape 2 : Confectionner les projectiles. Ce n’est vraiment pas sorcier, il suffit de confectionner des cônes de papiers avec un clou à l’extrémité. Sinon, comment voulez-vous qu’ils se plantent ?

Etape 3 : Choisir et customiser sa cible. Bien entendu, vous ne viserez aucun stagiaire ni formateur. Si nous avons des cartons à pizza, c’est l’occasion d’en faire bon usage. Veillez à bien positionner la boîte, pour qu’elle soit suffisamment haute afin que les projectiles l’atteignent lorsqu’ils ont encore de la puissance, avant qu’ils ne retombent.

Etape 4 : Etablir un périmètre de sécurité. Parce que vous ne voulez pas que vos petits camarades se retrouvent avec votre joli projectile planté dans le dos. Personne ne se place dans un rayon de trois mètres autour de la cible. Et on prévient lorsque l’on s’apprête à viser !

Etape 5 : Tester son attirail. Et une personne à la fois ! J’espère pour vous que vous avez du souffle, sinon aucun souci, notre gentil formateur vous a déjà préconisé de faire une sarbacane plus petite. On se positionne à deux, trois mètres de la cible et PAN ! En plein dans le mille.

Bravo, vous savez faire une sarbacane. A défaut de pouvoir utiliser cette nouvelle compétence dans la vie de tous les jours, vous pourrez toujours la transmettre aux stagiaires et aux adolescents dont vous vous occuper ! Petit pense-bête néanmoins : veillez-bien à proposer ce jeu à un public adapté. L’utilisation de scie et de clous n’est pas faite pour les plus petits.

Madeleine Le Page & Thibaut Copleux

Services Civiques Reporters de la vie associative