Rechercher

 
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici
 
l'actualité en direct...
Suivez toute l’actualité de votre Ceméa Nord - Pas de Calais en
vous abonnant à la newsletter ou au flux RSS...
Cliquez ici

Le patient au centre des attentions durant les activités.

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Stagiaire sculptant du béton cellulaire.

Durant une semaine courant novembre 2018, dans les locaux des Ceméa NPDC, a eu lieu une formation en santé mentale. Le thème portait sur les activités manuelles et plastiques dans le projet de soin. Au cours de la semaine, sept professionnels du secteur de la psychiatrie ont pratiqué trois activités : sculpture sur béton cellulaire, façonnage de l’argile et arts plastiques. Ils ont été encadrés par trois formateurs : deux infirmières en santé mentale pour le béton cellulaire et l’argile, ainsi qu’un plasticien pour les arts plastiques. Les stagiaires ont été initiés à des activités manuelles pouvant être reproduites avec des patients. Répartis en deux groupes, ils ont pu pratiquer les trois activités pour que chacun puisse les acquérir.

Cette formation permet aux stagiaires de mettre en place des activités. Durant cette semaine de stage, des temps d’échanges avec les stagiaires et les formateurs ont permis de réfléchir à comment une activité peut s’inscrire dans un projet de soin. Cela a amené à découvrir comment l’expression plastique permet au patient d’exprimer ce qu’il ressent.

Durant cette formation, par des apports théoriques, les stagiaires ont vu les conditions de mise en place d’une activité ainsi que les objectifs de celles-ci et le rôle des soignants.

Pour mettre en place une activité, les conditions observées par les stagiaires sont nombreuses.

Les stagiaires ont évoqué la nécessité de prendre en compte la structure, le type d’établissement, de mesurer si locaux sont en capacité d’accueillir telle ou telle activité. Il est préférable pour certaines activités que l’effectif du personnel soit adapté en fonction du groupe et également que les activités soient pratiquées en groupe réduit, tant pour la sécurité que pour le bon déroulement de l’activité.

Durant les échanges, les stagiaires ont identifié que le soignant a un rôle important auprès du patient durant l’activité, il doit l’accompagner, être à l’écoute et l’observer. Le soignant est là aussi pour stimuler le patient, pour susciter l’envie et le plaisir de faire. Les stagiaires pointent qu’il est nécessaire que l’activité soit adaptée à ce dernier.

De ces temps de réflexion, il en ressort que le soignant doit favoriser la création de liens entre l’équipe et le patient pour que ce dernier puisse se sentir plus à l’aise et pour qu’un climat de confiance puisse s’installer. Il faut aussi prendre en compte la pathologie du patient. Comme contrainte identifiée à la mise en place d’activités : le budget alloué qui peut être un frein.

Pour ce qui est des objectifs, les stagiaires ont remarqué que les activités sont là pour :

Le stagiaire fait de la peinture à l'huile.

  • Favoriser les échanges et l’extériorisation du patient.
  • Apprendre à respecter les consignes ainsi que l’ensemble du groupe.
  • Permettre au soignant de mieux comprendre le patient.

Cette idée du patient au centre des attentions nous la retrouvons dans les témoignages des stagiaires ainsi que ceux des formateurs.

Qu’est-ce que cette formation vous apporte en tant que stagiaires ?

Cette formation nous apporte de la matière, on découvre ou redécouvre des activités que l’on pourra mettre en place avec nos patients. Cela permet d’avoir un meilleur échange avec eux et par la suite de créer des affinités, des liens qui vont permettre de se rapprocher des patients.

Dans l’activité, la façon d’être avec le patient est différente. Les échanges qu’on a durant ces moments peuvent lui permettre de se dévoiler. Il peut se sentir mieux et un peu plus à l’aise.

Durant la semaine, des activités comme l'argile ont été pratiquées.

En tant que formatrice, quel est votre rôle durant ce stage ?

En tant que formatrice mon but est de transmettre un savoir-faire, par le biais des activités, et aussi un savoir-être avec le patient. La façon d’être avec ce dernier est différente, en lui accordant de l’attention, on se rapproche de lui. Ce rapprochement se fait justement au travers d’activités manuelles qui vont permettre d’avoir des échanges avec le patient. Petit à petit il va se dévoiler et exprimer des émotions. Les activités manuelles permettent également de souligner les qualités de la production du patient et par conséquent valorise ce dernier. Cette mise en évidence de la personne lui permet de gagner en confiance.

Pour l’ensemble des stagiaires, cette formation est là certes, pour apprendre de nouvelles activités mais aussi pour pouvoir mieux se comporter avec le patient.

Article rédigé par : Thomas Bonzanini, service civique web reporter.