Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Un temps du stage de perfectionnement de la formation BAFD à Lille.

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Du lundi 28 Octobre au samedi 2 Novembre avait lieu la troisième partie de la formation BAFD dispensée par les Ceméa à Lille. Un groupe de 25 stagiaires était présent toute la semaine pour le perfectionnement de leur formation.

Cette formation a pour but de permettre à ces stagiaires d’une semaine, de diriger des accueils de loisirs ou des séjours de vacances avec des enfants et adolescents. Cette session de perfectionnement a eu lieu après la réalisation d’un premier stage pratique dans une structure. Cette session a pour but d’analyser son expérience en tant que directeur d’un accueil collectif de mineur, étudier les manques pointés dans ce bilan mais aussi approfondir les rôles et les fonctions du directeur et de clarifier ses objectifs éducatifs. Retour sur des temps de formation avec les Ceméa Nord-Pas-de-Calais lors de ce stage.

 

 

Le stage de perfectionnement du brevet d’aptitude aux fonctions de direction, permet à partir des stages pratiques en situation de direction, de réfléchir aux difficultés rencontrées, d’améliorer ses connaissances sur les fonctions de direction et de préparer le bilan de formation. Durant la semaine, les stagiaires ont donc parlé de situations concrètes qu’ils ont vécues. C’est dans cette optique qu’un atelier théâtre forum a été mis en place. En effet, une partie des stagiaires devait « jouer » une situation où ils ont été mis en difficulté et dont ils ont dû faire face durant leur stage pratique.

Les stagiaires se sont donc repartis en groupe de 2 ou 3 pour préparer une petite scènette. Dans ce groupe, un stagiaire explique la situation qu’il a vécue pour qu’elle soit ensuite jouée devant le groupe. Mère de famille en colère, bagarre entre adolescents, animatrice qui se sent harcelée lors d’une colo, divers sujets sont mis en situation par les stagiaires. La scène est jouée une première fois puis une deuxième avec l’opportunité pour les autres stagiaires d’intervenir quand ils le veulent en frappant dans les mains. Ainsi, ils peuvent prendre la place de la personne qui était le directeur dans la situation jouée pour donner une autre méthode pour régler le conflit. 

Les stagiaires échangeaient donc entre eux sur la manière de régler le conflit. Chacun avait sa méthode et le but était qu’ils trouvent la solution entre eux. Au final, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises techniques de résolution de conflit, juste des perceptions et des méthodes de fonctionnement différentes selon les individus confrontés à ces situations. Le formateur chargé de cet atelier, Anthony Priem, donnait lui aussi sa méthode et comment il aurait fait pour régler ce conflit comme conclusion à cette activité. 

 

  • Durant cette session de perfectionnement, les stagiaires ont aussi pu profiter d’apports techniques et spécifiques à travers d’ateliers portant sur les discriminations en parlant de racisme ou des handicaps. Des sujets de sociétés dont les futurs directeurs seront sûrement amenés à voir aux cours de leurs activités professionnelles.

 

Raphaël Bazile – Service Civique Reporter de la vie associative