toutes nos formations BAFA BAFD ...
 
Rechercher

 
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici
 
l'actualité en direct...
Suivez toute l’actualité de votre Ceméa Nord - Pas de Calais en
vous abonnant à la newsletter ou au flux RSS...
Cliquez ici

Dcode un faux – former des animateurs pour agir auprès des jeunes

Posté le 12/03/10Par Redaction 

Six animateurs et animatrices de différentes structures ont suivi la formation  » Dcode un faux  » proposée par les Ceméa Nord-Pas de Calais d’octobre 2017 à janvier 2018. Durant la formation, les animateurs ont appris à identifier les mécanismes d’une désinformation, les théories du complot, les rumeurs et se sont formés à l’utilisation de matériel et de logiciels qui touchent au domaine de l’audiovisuel.

Projection des vidéos réalisées par les jeunes.

L’objectif de cette formation était de permettre aux animateurs formés de réinvestir ces apprentissages avec leurs groupes de jeunes. C’est ce qu’ils ont pu faire de décembre à janvier en imaginant puis réalisant, avec leur public, une vidéo divulguant une fausse information. Construire pour mieux déconstruire et comprendre comment une fausse information, une théorie du complot ainsi que les rumeurs peuvent voir le jour, c’est l’idée de ce projet d’activité.

J’ai posé des questions à Alexandre, animateur ayant suivi la formation et qui a participé au projet avec un groupe de jeunes.

Qu’est-ce qui vous a intéressé durant la formation que vous avez suivi avant de mettre ce projet en place ?

Dans l’ensemble, la formation a été intéressante. On a vu certains logiciels et on a appris à les utiliser pour pouvoir justement montrer aux jeunes comment s’en servir. Ensuite le fait d’apprendre à comprendre les mécanismes d’une désinformation a aussi été intéressant pour la suite du projet. Cette formation était assez complète, sans être trop complexe. Cela a permis de transmettre aux jeunes afin de mettre sur pieds le projet vidéo.

Qu’avez-vous pu retenir de cette expérience, de ce projet ?

Un des animateurs répond aux questions posées par les personnes venus assister à la projection.

C’était une bonne expérience. On a fait en sorte de transmettre aux jeunes, de manière ludique, ce qu’on a appris durant la formation pour pas que ce soit trop ennuyeux pour eux et également pour qu’ils soient motivés. Ce projet devrait aboutir sur de prochaines vidéos dans le même genre mais plus personnelles.

Comment avez-vous réussi le projet avec les jeunes ?

Le projet s’est lancé lorsqu’on a rencontré un reporter qui nous a aiguillés pour la réalisation d’une désinformation. Nous lui avons posé des questions, il nous a montré quelques exemples de désinformations et suite à cette rencontre, les jeunes étaient motivés et on a donc commencé le travail.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Nous avons rencontré quelques difficultés au niveau des logiciels mais à part ça non, les jeunes étaient très motivés, il n’y a eu aucun souci à ce niveau là.

Concernant les jeunes, ont-ils appréciés le projet ? Pensez-vous réitérer cette expérience ?

Oui, ils ont appréciés, ils se sont donnés à fond, ils étaient vraiment motivés. On compte réitérer cette expérience, cette fois-ci, en faisant quelque chose de plus personnel. Ce que je veut dire par là c’est que pour le projet « théorie des complots de médias » on a réalisé une vidéo où les jeunes ne jouaient pas à être acteurs. Leurs voix étaient trafiqués ce qui rendait la vidéo « anonyme ». Dans les futures vidéos, les jeunes joueront la comédie et on se basera sur des informations données par ces derniers.

Un autre projet vidéo monté par un groupe de jeunes est projeté.

Pouvez-vous nous parler de la théorie du complot des médias ?

Les théories de complot de médias visent essentiellement à faire croire à quelque chose de faux. Malheureusement certaines de ces désinformations peuvent être relayées parfois par erreur par de grands médias influant.