Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Stage de nouveaux militants

Posté le 12/03/10Par admin 

« Les CEMEA sont un mouvement de personnes engagées dans des pratiques autour des valeurs et des principes de l’Education Nouvelle et des Méthodes d’Education Active pour transformer les milieux et les institutions par la mise en action des individus. Inscrite dans le champ de l’Education Populaire, association complémentaire de l’enseignement public, les
CEMEA sont reconnus d’utilité publique. »

Voici ce que Nicolas Armingaud, Salim Sferdjella , Arnaud Calonne et moi-même avons tenté d’illustrer, d’expliquer et de traduire en échanges et en débat pendant ces trois journées du 26 au 28 décembre 2008  au CREPS de Wattignies à des militants enthousiastes, curieux et déjà fort investis associativement.

Hugo Delattre a passé une journée avec nous pour participer aux travaux en présentant tout le travail effectué dans le cadre du volontariat sur la communication de l’association, les publications, en invitant les « nouveaux » à participer à la vie militante, en interviewant  et en filmant différents moments de cette formation.

Nous avons ouvert ces trois jours par une situation de pratique d’activités autour des jeux et de l’expression.
Le bilan final de ces trois journées fait apparaître, outre les bonnes conditions matérielles du séjour, dans le cadre agréable du CREPS :

-Une cohérence entre les formes de travail et les notions ou questions abordées, dans une démarche d’éducation populaire et qui ont permis une prise de connaissance rapide de l’ensemble des participants.

-Un apport important d’informations (trop parfois), mais essentielles pour mieux comprendre les CEMEA, sachant qu’il faudra poursuivre par d’autres moyens cette quête d’informations, y compris par la participation à l’encadrement de formations.

-Une satisfaction par rapport à la moyenne d’âge des participants, assez basse et donc la constatation d’un engagement précoce des membres du groupe, mais aussi l’intérêt que représente ce type de proposition de la part des CEMEA pour des jeunes.

-Une qualité d’écoute intéressante et une part importante donnée à la réflexion et au questionnement à partir de supports divers : textes, vidéo (« 60 années d’utopies concrètes ») a été fort appréciée notamment parce qu’elle contient des interviews d’ « historiques » et fondateurs de l’association). Ainsi, chacun peut se retrouver « dépositaire » de l’histoire des CEMEA.

Ces 3 jours ont permis aux différents participants de se sentir mieux armés pour vivre les premières expériences d’encadrement de formations.

La prise de conscience de la complexité et de la diversité de l’éducation populaire a aussi démontré qu’il fallait envisager autrement des partenaires potentiels quelquefois principalement repérés comme des concurrents, mais qui souvent partagent des valeurs semblables à celles des CEMEA. L’actualité nous y contraints paradoxalement. Certains participants ont regretté de ne pas avoir suffisamment abordé la fonction et le rôle de formateur BAFA BAFD, la formation de formateur.

Une proposition est apportée de se retrouver dans quelques mois après avoir vécu une première expérience de formation.
Finalement, chacun est reparti le cerveau « en ébullition » et «gonflé » ou « regonflé », motivé ou remotivé pour reprendre le cours de la vie professionnelle, étudiante, lycéenne…..

Sylvian Boyaval