Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Une nouvelle dynamique autour de cafés pédagogiques

Posté le 12/03/10Par admin 

Cet article est extrait du Rapport d’Activités de l’année 2014 des Ceméa Nord-Pas de Calais.ARRÊT sur ACTION

Anne Lernon, responsable pédagogique aux Ceméa et coordinatrice des cafés pédagogiques

En 2014, les CEMÉA Nord-Pas de Calais ont décidé de mettre en place trois rendez-vous annuels autour de cafés pédagogiques. L’ambition de l’association : permettre de nouveaux espaces de rencontres, d’échanges et de partage d’expériences au plus grand nombre.

Ces cafés pédagogiques ont pour objectif de réfléchir collectivement, en s’appuyant sur différentes ressources : humaines ou documentaires, à des problématiques éducatives, sociales, pédagogiques, ou encore culturelles. Ils se veulent également être un espace convivial de « vivre ensemble ».
Premier rendez-vous en décembre 2014, en question : la refondation de l’école et des rythmes scolaires à partir de regards croisés d’acteurs de l’aménagement du temps de l’enfant.

Une vingtaine de personnes – stagiaires de la formation professionnelle BAPAAT et BPJEPS, permanents des CEMEA, parents, professeurs des écoles, animateurs et d’autres citoyens acteurs éducatifs – ont répondu présent.
En ouverture, Hugo BRÉARD, Service Civique en 2013-2014 aux CEMÉA en charge de la question de l’école a posé le décor de la réforme en proposant un cadrage historique et institutionnel.
Ensuite, quatre « témoins », personnes ressources au cours de la soirée, ont donné leur point de vue.
  • Murielle DEKEISTER, Présidente des CEMEA Nord-Pas de Calais, représentante du Collectif CAPE* et directrice d’école ;
  • Dorothée BOULOGNE, Directrice du service enfance et jeunesse de la ville de Seclin ;
  • Mathilde POZYCKI, Coordinatrice de TAP au sein de l’association collectif plateforme
  • et Didier SOLTYSIAK, papa d’un enfant scolarisé dans la ville de Croix.
Murielle DEKEISTER a exposé l’organisation des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) au sein de l’école où elle agit, en précisant le rôle clé des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles) qui permettent une continuité éducative pour les enfants.
Dorothée BOULOGNE a quant à elle précisé que 91% des parents de la ville de Seclin ont inscrit leurs enfants au sein des NAP. Elle a identifié deux plus-values : l’entrée dans l’école de l’éducation non formelle et la prise en compte des rythmes de l’enfant dans la société. Mais après trois mois de mise en œuvre, elle repérait également des difficultés de cohabitation entre les différents acteurs éducatifs, un développement d’une culture du zapping de l’activité et peut-être un peu de fatigue supplémentaire.
Mathilde POZYCKI est intervenue à Villeneuve d’Ascq où elle a pu coordonner la mise en place d’ateliers dans différentes écoles au sein de 5 quartiers. Ces temps ont eu pour objectif de lutter contre les inégalités sociales et scolaires en prenant en compte le rythme de l’enfant et de l’élève. Elle repérait quelques freins : le manque de rencontres avec les enseignants et la question de la pédagogie des activités au sein des ateliers.
Didier SOLTYSIAK est papa d’un enfant de 8 ans scolarisé en classe de CM1 dans la ville de Croix. Il a insisté sur la question de l’accessibilité et de l’équité vis-à-vis de l’éducation.

Café pédagogique CEMEA 2014 : regards croisés d’acteurs de l’aménagement du temps de l’enfant.

Ensuite, 4 petits groupes se sont aussi emparés de cette question et avec la proposition de se nourrir du texte disposé sur leur table… La discussion et le débat ont été vivants et chaque groupe de 5 ou 6 personnes a pu se confronter, se rencontrer et échanger….

Le débat s’est poursuivi collectivement à partir des réflexions émanant des petits groupes et en interagissant avec les personnes ressources. Pour terminer, le buffet à disposition a permis de poursuivre les échanges, de consulter le coin documentation, de s’échanger cartes de visites et mails.
Défi relevé pour cette première des cafés pédagogiques.
Collectif CAPE* : Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole publique
Anne LERNON,
responsable de formations