Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Oser le culturel pour s’ouvrir aux autres

Posté le 12/03/10Par admin 

Lors de notre regroupement régional organisé les 5 et 6 décembre 2009, un groupe de 11 militants a construit à partir de formes de travail proposées (métaplan, discussion, vidéo) les éléments de réflexion présentés ci-dessous.

Durée du temps de travail 2h30. Ce groupe a réfléchi, avancé et mené une première réflexion concernant la culture pour le congrès 2010, nous la poursuivrons ensemble samedi 16 Janvier après-midi.

  • La culture : transformation de la personne dans ses relations aux autres et son rapport au monde
  • La culture : Outil d’émancipation qui permet à chacun d’être acteur d’un projet social partagé et auteur de son existence.
  • Le vécu culturel ne se limite pas qu’aux pratiques artistiques même si celles-ci y sont incluses.
  • Chacun construit son vécu culturel également sur les représentations qui sont issues de son milieu, de son éducation, de son origine, de son histoire….
  • La culture est un processus, une construction permanente qui s’inscrit dans un parcours jalonné de rencontres : des personnes, des espaces, des formes, des événements culturels…..
  • La culture serait-elle un ensemble de pratiques qui re questionnent les conventions, les règles qu’une communauté de personnes s’est donnée pour vivre ensemble ?
  • La culture s’attache aux questions universelles : mort, amour, naissance, folie, jalousie…. les pratiques artistiques sont vecteur de réflexion, de recherche de sens sur ces questions, dans un contexte donné.

Peut-on dire que tout est culture ?

La culture est-elle différente de la tradition ? La culture est-elle différente des moeurs, des rites, des coutumes, des légendes et mythes? Exemple : faut-il ranger le carnaval de Dunkerque, la braderie de Lille, un match de foot, Star Académy, Plus Belle la Vie… dans la culture ?

Quelle place pour les CEMEA dans le processus culturel : rencontres, parcours, constructions, réflexion ? Le morcellement des pratiques culturelles aux CEMEA ( danse, jeu dramatique, arts plastiques….) génère-il le morcellement, la perte de sens ? Cet état de fait n’est-il pas dû à la fragilité de notre projet associatif sur les questions culturelles ?

Nous réaffirmons :

  1. il n’y a pas de culture qui ne soit pas accessible à tous
  2. il n’y a pas de culture qui ne prenne pas en compte l’histoire, le parcours, l’expérience de chacun
  3. il n’y a pas de culture sans accompagnement

C’est à partir de ces affirmations que les CEMEA doivent ré interroger et poursuivre leurs pratiques, leurs postures d’accompagnement.

La question autour de « Oser la Culture » est essentielle et doit nécessairement faire l’objet d’un travail de réflexion lors du congrès.