Rechercher

   
Contactez-nous
Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact.
Cliquez ici

Jeunesse mobile, jeunesse mobilisée

Posté le 12/03/10Par Redaction 

2016-02_27-secrétaire. G de l'OFAJ - Table-ronde-CEMEA-Projets-de-mobilités-euro-ou-internationales-pour-toutes-les-jeunesses

2016-02_27-secrétaire. G de l'OFAJ - Table-ronde-CEMEA-Projets-de-mobilités-euro-ou-internationales-pour-toutes-les-jeunesses

Les 26 et 27 février 2016, l’association territoriale des Ceméa Nord – Pas de Calais fêtait ses 30 ans ainsi que ses 5 ans dans les locaux du 11 rue Ernest Deconynck. Pour cette occasion, la question « des jeunesses » a été mise à l’honneur à travers 6 temps forts.

La Table ronde : Projets de mobilités européennes ou internationales : quels leviers pour permettre l’engagement de toutes les jeunesses ? dans la matinée du samedi 27 février fut l’un d’entre eux.

L’objectif était de relever ensemble les freins, les limites et les questionnements afin de rendre la mobilité accessible à tou.te.s les jeunes de la Région. Camel Guecioueur, animateur des échanges, avait invité à croiser leurs regards : Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’OFAJ ; Nadira Benketira, présidente de l’association Graine de Paix à Oran ; Fabienne Husson, chargée de mission internationale de l’association régionale des missions locales ; Rachel Pellizari, enseignante au lycée professionnel des Hauts de Flandres à Seclin ; et Isabelle Palanchon, responsable nationale du pôle Europe et International des Ceméa France (Hexagone et Outre – Mer).

Quelle formation pour les accompagnant.e.s à la mobilité ? Comment valoriser les projets des jeunes au retour ? Comment accompagner les enseignant.e.s de l’éducation nationale dans leurs projets de mobilité ? Comment informer les différents publics, l’école, les associations de jeunesse, des différents dispositifs existants pour accéder à la mobilité ?

« Les Ceméa affirment que l’accompagnement à la mobilité physique et psychique est une condition indispensable à toute action émancipatrice. Ils revendiquent que la mobilité trouve sa place dans tout parcours éducatif et de formation. » Extrait du manifeste des Ceméa – Août 2015

André Sirota, président de l’association nationale des Ceméa et membre du Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole publique (CAPE) en lien avec le ministère de l’éducation nationale, ainsi que l’OFAJ, relèvent une problématique nouvelle : celle de la baisse de la demande des partenaires étrangers pour effectuer des mobilités en France. Etat d’urgence suite aux attentats, peur de la situation des migrant.e.s en Région Nord – Pas de Calais ? Telle est l’image de la France parfois diffusée dans les médias à l’étranger et cela est devenu un réel frein à la mobilité sur notre territoire.

Dans un tel contexte social international, on saisit les enjeux de la mobilité, d’aller à la rencontre de l’autre. Mixité sociale, vivre ensemble, lutte contre toutes les discriminations, stéréotypes et représentations, autant de mots clés doux à notre oreille qui ont rythmé cette table ronde, et qui donnent à ses « chevaliers » de l’éducation autant de ressources pour actionner les leviers de l’engagement de la jeunesse pour la solidarité internationale.

Marion Rétaux

A lire aussi :